Hélène Drénou – Bruxelles

Les jours passent, courent, volent, bientôt le D-Day !  Le super programme se précise, la liste des artistes présents s’allonge et on compte les jours à rebours, comme à Noël.
Aujourd’hui la gentille Hélène nous parle de son chouette travail, à ne pas manquer sur le marché du festival ! (En fait, absolument rien n’est à manquer, sachez-le …)

Hélène Drénou – Bruxelles, BE

Je suis une jeune artiste en dernière année d’études. Donc je n’ai pas encore d’atelier à moi. Je suis originaire de Rennes où j’ai effectué des études de graphisme publicitaire avant de tourner la page vers un univers qui m’attirait beaucoup plus ! Je suis aujourd’hui à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles à l’atelier de sérigraphie. Ca va faire cinq ans que j’y suis et que je pratique cette technique.

As-tu une pratique particulière pour certains usages?

En terme général, c’est la pratique de l’impression qui m’intéresse. Sous tout type de formes et tout type de techniques. Aussi bien dans l’intérêt de créer une édition, des estampes, que
d’explorer les médiums. Après, ma technique phare reste la sérigraphie. Et cette technique est très vaste !

Quels rapports entretiens-tu avec la micro-édition?

J’adore le monde de la micro-édition ! J’en fais un peu partie depuis maintenant trois ans, quand j’ai commencé un fanzine avec une amie, Ninon Mazeaud, son petit nom c’est Dezine.
Je pense plus que c’était un acte spontané, des envies communes de créer un objet-livre qui nous faisait découvrir d’autres illustrateurs, jeunes artistes et simplement de créer quelque chose qui nous ressemblait à l’époque. Le côté éthique est rentré en jeu en effet, par des moyens léger, nous arrivions à produire notre zine. Et puis c’est un fanzine participatif, donc l’idée de base c’etait le partage. C’est quelque chose qui me plaît de pouvoir créer avec peu de moyen, mais sans pour autant mettre de côté l’esthétique. Il faut juste être malin !

Quelles relations partages-tu avec les différents artistes/éditeurs qui t’entourent?

Ce qui est génial avec cette communauté, aussi vaste soit-elle, c’est qu’il y a pas mal d’entraides, de communication et beaucoup beaucoup de passion. Du coup via les salons on tisse des relations professionnelles et/ou amicales ! Beaucoup de fanzines font des appels à participations, donc ça permet de se repérer un peu les uns les autres, et de construire des liens entre nous.
Pour l’instant je suis beaucoup dans mon travail personnel et mon mémoire étant donné que je suis dans ma dernière année d’étude, mais cela ne m’empêche pas quand même de planifier
bientôt le dernier numéro de Dezine et de créer des petites éditions avec un autre ami, Christophe Suzanne, avec qui je partagerais ma table à Papier Carbone !

Des petites influences à nous partager?

Oula ! Trop de découvertes chaque jour … Mais en ce moment je regarde pas mal les illustrations et mises en page de Paul Cox, toujours aussi simple et efficace.
Sinon un autre Paul, cette fois-ci un peintre, Paul Wackers, si vous aimez les plantes et les vases avec pleins de couleurs, et une technique parfaitement maîtrisée, c’est par ici. Et je sais pas si c’est une influence, mais il faut aller voir les illustrations de Mouni Feddag !

Et pour finir, quelques projets tout neufs à nous partager?

Haha zut, j’ai anticipé cette question ! Comme dit plus haut, le vrai dernier numéro de Dezine. On est encore sur les détails techniques mais il va bientôt prendre forme ! Et sinon je viens d’imprimé en sérigraphie mon dernier livre : « Chemin faisant » qui est une petite balade visuelle entre des formes. Avec de l’imagination et la superposition des couleurs, tout un parcours s’offre à nous. Il sera présenté et disponible pour la première fois à Papier Carbone !

 

Merci à Hélène pour ce bel aperçu et ces jolies images. N’hésitez surtout à parcourir son site plein de super visuels, et à tantôt au festival ! Stay tuned !
EnregistrerEnregistrer